Table-ronde des réalisateurs en nomination au PCCQ

Les 5 réalisateurs en nomination au Prix collégial du cinéma québécois (PCCQ) ont fait honneur de leur présence à une table ronde à la Cinémathèque québécoise, à Montréal, le 23 février dernier.

Robin Aubert, Carlo Guillermo Proto, Sophie Goyette, Martin Laroche et Robert Morin (remplacé par Christian Bégin, acteur dans son film, car il n’a pas pu se présenter à l’événement) sont venus s’exprimer sur leurs œuvres lors de la 7e édition du PCCQ. Ils ont pris le temps d’expliquer plusieurs notions en lien avec leurs longs métrages, dont leurs sources d’inspiration, la signification de certains éléments essentiels du film ou, tout simplement, la relation qu’ils entretiennent avec les acteurs de leurs longs métrages.

Ils ont tous souligné l’importance d’un public actif et présent. « Pour que le cinéma existe, il doit aussi exister dans la salle », dit Christian Bégin.

Cet événement a non seulement permis au public d’éclaircir leurs idées face aux longs métrages, mais il a aussi permis aux réalisateurs de transmettre leur passion pour leur métier. « On fait un film, on trip, on fait ça tous ensemble », déclare l’acteur Martin Laroche.

En terminant ce 5 à 7 par une période de questions, il a été possible de comprendre que les étudiants se sont grandement intéressés à ce projet. Les questions étaient toutes en lien direct avec des éléments très précis des 5 films et la plupart étaient d’ordre technique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Qu’est-ce que le PCCQ?

Le PCCQ est un prix offert à un réalisateur québécois en raison de son long métrage qui a su se démarquer des 4 autres films en nomination. Les 5 long métrages ont été sélectionnés parmi une multitude de films présentés à un comité d’experts amoureux du cinéma.  C’est l’occasion idéale pour les étudiants qui participent aux délibérations de développer leur esprit critique, tout en approfondissant leur passion pour le 7ème art.

Déroulement des délibérations

Le déroulement du PCCQ est divisé en 3 catégories. Tout d’abord, en janvier dernier, ces « 5 films qui font jaser » ont été sélectionnés pour être en nomination. Ensuite, jusqu’en mars, les 53 cégeps participants ont fait la projection des films, permettant ainsi aux étudiants de choisir lequel ils préféraient, selon leurs propres critères. Suite aux délibérations, chaque cégep doit élire un représentant qui ira défendre la décision prise par les étudiants de leur école lors des délibérations finales. Finalement, c’est le 23 et 24 mars prochain qu’auront lieu ces délibérations entre tous les cégeps participants pour déterminer le vainqueur du PCCQ.  Le dévoilement du lauréat se fera le 24 mars.

Malgré le fait qu’il s’agisse d’un projet qui s’adresse davantage aux étudiants qui ont une certaine passion pour le cinéma, rien n’empêche ceux pour qui le grand écran est un mystère de participer au visionnement des longs métrages, ainsi qu’aux délibérations. Il s’agit en fait d’une belle expérience qui pourrait faire éveiller, chez quelques personnes, une nouvelle passion qui n’a simplement pas été exploitée à sa juste valeur.

La 8e édition de l’événement pourrait être l’occasion parfaite pour en faire l’expérimentation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.