L’Occident est-il hypocrite face à la crise en Syrie ?

Le 13 avril, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni bombardent la Syrie, sous le prétexte que Bachar el Assad a utilisé des armes chimiques sur sa population.

On m’a toujours dit que les enfants sont l’avenir de la nation. Pendant que les nôtres apprennent de nouvelles choses, jouent avec leurs pistolets en plastique ou derrière leur écran. Ceux en Syrie sont confrontés à de vraies bombes et aux attaques chimiques tout en regardant leur futur se dissiper.

À l’ère de la propagande, l’une des choses qui m’affecte le plus est le fait que les médias ne parlent que de ceux dont ils veulent parler, ou bien de ce que les puissants dirigeants de ce monde veulent montrer.

Le 13 avril dernier, le président des États-Unis, Donald Trump, ainsi que ses alliés, la France et le Royaume-Uni ont lancé une mission contre Bachar Al-Assad. Le cher président Trump a d’ailleurs publié plusieurs “ Tweets” pour se féliciter de son soi-disant honorable acte, qui était de bombarder la Syrie. Il a aussi prit le temps de remercier ses amis, les gouvernements français et du royaume uni, qui ont fait pareil.

Quelque jour avant cela, le 9 avril, une attaque a atteint la base aérienne de Tiyas, au centre de la Syrie tuant 14 personnes, dont 3 iraniens. Celle-ci est démentie par le président Donald Trump qui dit ne rien avoir à faire avec cela. Serait-ce alors Israël, qui voulait atteindre des membres du Hezbollah et des combattants iraniens ? La question reste sans réponse.

Il faut savoir que les allégations tenues contre Bachar El-Assad d’avoir utilisé des armes chimiques contre son peuple le 7 avril dernier n’ont pas été confirmées. Celui-ci ayant réussi à repousser les rebelles de la zone atteinte n’a donc rien à gagner si ce n’est que le bombardement de son propre pays (par les forces occidentales) et une accusation de crime contre l’humanité. Chose très peu probable. Du côté de la Russie, qui fait partie de la coalition avec la Syrie, Vladimir Poutine dit n’avoir détecté aucune trace d’armes chimiques. L’ONU mène alors une enquête dans ce sens.

On peut constater que dorénavant “ sauver le Moyen-Orient” est devenu le devoir de l’Occident. Toutefois, serait-ce là une histoire qui se répète ? Cela rappelle-il une autre tragédie? N’y avait-il pas un autre pays victime de fausses accusations? L’Irak, qui avait subi des bombardements de la part des É-U après avoir été accusé de détenir des armes de destruction massive, n’a donc pas servi d’exemple pour l’hypocrisie et les fausses accusations américaines. Les choses doivent être vues comme elles le sont: de fausses informations. Après tout si l’on suit le droit américain, nous devons être innocent jusqu’à preuve du contraire, mais apparemment cela ne s’applique que pour eux, et encore. Aussi, il y avait assez de pétrole en Irak pour rassasier la soif de pouvoir des États-Unis à l’époque.

À mon avis, le silence a trop duré. L’humanité se perd dans un jeu d’échec où la population n’est qu’un simple chevalier sacrifié pour sauver un roi aveugle. Rester éveillé, c’est bien la chose que je demande à chaque personne qui lit ceci. Il s’agit là d’un rappel que chacun de nous est un as qui peut battre le roi. Le monde est plus grand que notre propre nombril. La souffrance qui nous entoure nous rend insensible à notre propre responsabilité en tant qu’humain, ainsi que citoyen de cette terre. C’est maintenant ou jamais, que les choses doivent changer. Soyons les auteurs d’un meilleur avenir dont nous seront fier, et non d’un avenir où l’on devrait justifier notre insouciance.

Crédit photo : Radio-Canada

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.